Vous êtes ici : Accueil / Publications / Titres / À la Une / Septembre 2016 - Deux mille postes d’enseignants à pourvoir à l’horizon 2019 en Région bruxelloise

Septembre 2016 - Deux mille postes d’enseignants à pourvoir à l’horizon 2019 en Région bruxelloise

À la Une - Septembre 2016 - Estimation de l'évolution de l'encadrement dans l'enseignement en Région de Bruxelles-Capitale (en ETP) de 2013-2014 à 2019-2020

Estimation de l'évolution de l'encadrement dans l'enseignement en Région de Bruxelles-Capitale (en ETP) de 2013-2014 à 2019-2020 

Ce graphique présente le nombre d’emplois enseignants (en équivalent temps plein - ETP) observés pour l’année scolaire 2013-2014 ainsi que l’estimation du nombre d’emplois (en ETP) nécessaires en 2019-2020. Cette estimation est basée sur les projections de l’augmentation de la population scolaire et l'hypothèse que le taux l’encadrement ETP/élèves reste identique.

 

De plus en plus d’élèves bruxellois

L’essor démographique que connait la Région depuis 2002 se traduit par une augmentation de la population scolaire bruxelloise. C’est la population scolaire maternelle qui a enregistré la croissance la plus importante jusqu’à l’année scolaire 2011-2012. Logiquement, cet essor important a commencé à se répercuter sur la population du primaire et du secondaire et continuera dans les années à venir.

En effet, les estimations récentes indiquent qu’entre les années scolaires 2013-2014 et 2019-2020, le nombre d’élèves augmentera de 5,8 % dans le maternel, de 13,2 % dans le primaire et de 9,3 % dans le secondaire1. Tous niveaux confondus, ils étaient 234 500 élèves en 2013-2014 en Région bruxelloise et devraient être à 257 700 six ans plus tard, soit 23 200 élèves supplémentaires en 2019-2020.

La croissance de la population scolaire touche de façon similaire la Communauté française et la Communauté flamande. À l’horizon 2019-2020, la Région devrait compter 4 000 nouveaux élèves dans les écoles néerlandophones (+ 9,7 %) et 19 200 nouveaux élèves dans les écoles francophones (+ 9,9 %).

 

Un besoin d’enseignants en augmentation

L’augmentation de la population scolaire a, au moins, deux conséquences : d’une part, un besoin accru de places dans les écoles à Bruxelles via l’agrandissement des écoles existantes ou la création de nouvelles écoles ; d’autre part, un besoin accru de professeurs.

Le nombre de professeurs nécessaire devrait passer de 21 500 ETP en 2013-2014 à plus de 23 500 ETP en 2019-2020. L’augmentation des besoins sera la plus importante dans le primaire et dans le secondaire. En effet, l’essor démographique des élèves du maternel des années précédentes va se répercuter sur la population du primaire et, dans un deuxième temps, sur la population du secondaire. Pour ces deux types d’enseignements, la demande supplémentaire en enseignants devrait atteindre 864 ETP dans le primaire et 871 ETP dans le secondaire d’ici 2019 2020.

Bien que les besoins se fassent majoritairement sentir dans les écoles francophones de Bruxelles, proportionnellement, les besoins sont équivalents pour les deux Communautés (9,8 % pour la Communauté française et 9,7 % pour la Communauté flamande).

 

Un effort supplémentaire à réaliser pour combler le déficit en enseignants

Chaque année, de nouveaux enseignants sont engagés dans les écoles de la Région bruxelloise, selon une dynamique continue d’engagement observée ces dernières années. Outre les besoins issus de la croissance démographique, ces nouveaux professeurs doivent aussi compenser les départs d’autres collègues (retraite, maladie, démission, changement d’école vers la Flandre ou la Wallonie …). En prenant en compte ces différents facteurs, l’effort additionnel à effectuer par les pouvoirs publics afin de combler le déficit d’enseignants en 2019-2020 se situe entre 436 et 2 164 ETP supplémentaires à pourvoir2.

Selon l’hypothèse minimaliste, 436 ETP (281 en Communauté française et 155 en Communauté flamande) seront nécessaires afin de rencontrer les besoins en enseignants à Bruxelles. Cette hypothèse suppose que le taux d’encadrement sera le même en 2019-2020 que pour l’année scolaire 2013-2014. L’hypothèse maximaliste présuppose, quant à elle, que toutes les classes sont tous les jours dotées d’un enseignant, contrairement à la situation actuelle. 2 164 ETP supplémentaires seront alors nécessaires à Bruxelles, 1 822 en Communauté française et 342 en Communauté flamande.

 

 En savoir plus sur le besoin en enseignants ?

Le Cahier de l’IBSA n°5 présente les résultats d’une étude prospective sur les besoins d’enseignants en Région bruxelloise à l’horizon 2020. L’étude confronte l’offre et la demande en personnel pour l’enseignement fondamental et secondaire et dresse des recommandations pour rencontrer les besoins insatisfaits. Pour et avec le soutien de l’IBSA, l’étude a été réalisée par un consortium interuniversitaire (ULB-IGEAT, USL-IRIB, VUB-BRIO, UCL-Girsef).

 


1. L’enseignement spécialisé n’est pas pris en compte.

2. MARISSAL, Pierre, VERMEULEN, Sofie, QUITTELIER, Benoit, JANSSENS, Rudi, DELVAUX, Bernard et WAYENS, Benjamin, 2016. Besoin d’enseignants en Région bruxelloise. Les cahiers de l’IBSA, n°5. Bruxelles : Éditions IRIS.