Vous êtes ici : Accueil / Publications / Titres / À la Une / Septembre 2015 - Évolution des taux de croissance des populations scolaires en Région de Bruxelles-Capitale

Septembre 2015 - Évolution des taux de croissance des populations scolaires en Région de Bruxelles-Capitale

À la Une - Septembre 2015 - Évolution des taux de croissance des populations scolaires en Région de Bruxelles-Capitale

De plus en plus d’écoliers à Bruxelles

Évolution des taux de croissance des populations scolaires en Région de Bruxelles-Capitale

 

 

Des populations scolaires croissantes depuis 2007-2008

À l’exception de la population du secondaire en 2007-2008, les populations scolaires du maternel, du primaire et du secondaire augmentent sans cesse depuis 2007-2008 en Région de Bruxelles-Capitale. Chaque année, les élèves sont plus nombreux à rejoindre les bancs de l’école, et ce, quel que soit le niveau d’enseignement. À l’origine de ce phénomène : la croissance démographique en Région de Bruxelles-Capitale. En effet, la population scolaire augmente de 9,3 %, soit 20 932 élèves de plus, entre 2007-2008 et 2013-2014 pendant que la population de la Région croît de 10,1 % entre 2008 et 2014.

 

Des populations scolaires qui augmentent par vagues

De 2007-2008 à 2010-2011, c’est la population du maternel qui a montré les plus forts taux de croissance, atteignant jusqu’à 2,4 % en 2010-2011. Même si chaque année le nombre d’élèves augmente dans le maternel, cette croissance est moins marquée en 2013-2014 que les années précédentes. Elle atteint, cette année-là, un taux annuel, toujours élevé, de 1,6 %. Le maternel affiche chaque année, hormis en 2011-2012, les plus forts taux de croissance de toutes les populations scolaires.

C’est à partir de 2008-2009, soit un peu plus tard que pour le maternel, que la croissance annuelle de la population du primaire s’accélère. Elle culmine en 2011-2012 et 2012-2013 avec un taux de croissance annuel de 2,2 %. En 2013-2014, la population scolaire du primaire continue à croître mais de manière moins marquée. On ne peut toutefois pas encore conclure à un ralentissement durable de la croissance de cette population.

Enfin, après avoir diminué en 2007-2008, la population du secondaire croît à un rythme de plus en plus élevé d’année en année. En 2013-2014, le taux de croissance annuel du secondaire atteint 1,7 %, son score le plus élevé. Cela reflète le passage progressif de nombreux élèves du maternel vers le primaire, puis du primaire vers le secondaire.

 

Et demain ?

À l’occasion de la rentrée scolaire, la saturation de nombreuses écoles dans la Région de Bruxelles-Capitale, tous niveaux confondus, a été largement relayée dans les médias. Sans l’ouverture de nouvelles places, cette situation devrait perdurer. En effet, comme le montre le graphique, les forts taux de croissance constatés dans le maternel se sont reportés avec le temps dans l’enseignement primaire. Cette croissance devrait se poursuivre, amenant chaque année encore plus d’élèves sur les bancs des écoles primaires. Aujourd’hui c’est surtout la population du secondaire qui croît de plus en plus rapidement, dès lors que les élèves rejoignant ce niveau sont chaque année plus nombreux.