Vous êtes ici : Accueil / Publications / Titres / À la Une / Mars 2016 - Les jeunes, de moins en moins intéressés par le permis de conduire ?

Mars 2016 - Les jeunes, de moins en moins intéressés par le permis de conduire ?

Février 2016 - Nombre d'examens pratiques du permis de conduire B réussis sur la voie publique en Région de Bruxelles-Capitale selon l'âge du candidat

La réussite de l’examen pratique du permis B survient majoritairement entre 20 et 30 ans en Région de Bruxelles-Capitale. Si les jeunes de moins de 20 ans arrivent en deuxième position en 2000, ils passent derrière les plus de 30 ans en 2014.

Nombre d'examens pratiques du permis de conduire B réussis sur la voie publique en Région de Bruxelles-Capitale selon l'âge du candidat
 

Le graphique illustre l’évolution du nombre d’examens pratiques du permis B réussis sur la voie publique en Région de Bruxelles-Capitale pour quatre années et pour trois classes d’âge.

L’obtention d’un permis B1, ou " permis voiture ", est conditionnée à la réussite d’un examen théorique puis d’un examen pratique sur la voie publique. Le candidat au permis a le libre choix du centre d’examen en Belgique, tant pour l’examen théorique que pratique : il peut donc, s’il le désire, passer ses examens loin de son domicile ou, encore, loin des lieux où il conduira régulièrement. La Région de Bruxelles-Capitale compte deux centres d’examens, à Anderlecht et à Schaerbeek.

 

Des candidats de plus en plus âgés

Le nombre total d’examens pratiques réussis, toutes classes d’âges confondues, augmente légèrement entre 2000 et 2014, passant de 11 329 en 2000 à 12 615 en 2014 (+ 11 %).

Les candidats qui passent et obtiennent leur permis de conduire pratique en Région de Bruxelles-Capitale ont généralement entre 20 et 30 ans. Cette observation est valable pour toute la période 2000-2014.

Si la différence avec les jeunes de moins de 20 ans est relativement peu marquée en 2000, elle se creuse nettement pour les années plus récentes. Elle atteint même plus de 5 300 unités en 2014 (7 550 examens réussis pour les 20-30 ans, 2 231 pour les moins de 20 ans).

Dès lors, deux tendances s’opposent :

  • de moins en moins de jeunes obtiennent leur permis avant l’âge de 20 ans (- 45 % entre 2000 et 2014),
  • de plus en plus de jeunes le décrochent entre 20 et 30 ans (+ 32 % entre 2000 et 2014).


En 2014, les candidats de plus de 30 ans dépassent même le groupe des moins de 20 ans. Traditionnellement le groupe le moins représenté, ils passent en seconde position grâce à une évolution régulière (+ 79 % entre 2000 et 2014).

 

Des tendances aux facteurs multiples

Le choix du centre d’examen étant libre, les candidats ne sont pas tenus de passer leurs examens dans leur région de résidence. Il est donc délicat d’apporter une interprétation régionale directe aux tendances observées.

Cependant, l’évolution à la baisse du nombre de permis obtenus par les moins de 20 ans s’accompagne d’une hausse chez les candidats plus âgés (20-30 ans et plus de 30 ans) dans les trois régions du pays.

Un report similaire de l’obtention du permis est observé dans de nombreux pays européens (Norvège, Suède, Grande Bretagne, Allemagne et France), aux États Unis, au Canada, au Japon et en Australie2.

Les jeunes attendent de plus en plus souvent d’avoir terminé leurs études, d’avoir trouvé un travail ou de fonder une famille pour passer leur permis et faire l’acquisition d’un véhicule (ou utiliser un véhicule de société).

Plusieurs raisons expliquent ce phénomène, notamment :

  • l’achat et l’entretien d’un véhicule coûtent cher, tout comme l’assurance pour les conducteurs débutants ;
  • en ville, les embouteillages sont de plus en plus présents et le stationnement peut s’avérer problématique. Les plus jeunes ressentent moins le besoin de passer leur permis et préfèrent utiliser les transports en commun ;
  • la prise de conscience des impacts climatiques et environnementaux de la conduite automobile peut également contribuer à reporter l’usage de la voiture chez certains jeunes.


Enfin, les jeunes adultes investissent préférentiellement leurs revenus dans la communication électronique (smartphone, ordinateur, connexion internet…). Le lien avec un usage moindre de la voiture n’est cependant pas encore formellement démontré et nécessite plus de recherche.

 

En savoir plus

Si vous désirez approfondir cette thématique, n’hésitez pas à consulter le thème " Mobilité et Transport ". Il a été revu en profondeur : de nombreux tableaux ont été rajoutés, et d’autres ont été complètement revus et actualisés.


1. Le permis de conduire B est requis pour la conduite de véhicules dont la MMA (masse maximale autorisée) ne dépasse pas 3 500 kg et dont le nombre de places assises, outre le siège du conducteur, n'excède pas huit.

2. Delbosc A., Currie G. (2013). Causes of Youth Licensing Decline: A Synthesis of Evidence. Transport Reviews: A Transnational Transdisciplinary Journal, 33:3, 271-290.