Vous êtes ici : Accueil / Publications / Titres / À la Une / Juillet 2017 - Que cache la hausse nette de 1 425 emplois à Bruxelles en 2015 ?

Juillet 2017 - Que cache la hausse nette de 1 425 emplois à Bruxelles en 2015 ?

Institut Bruxellois de Statistique et d'Analyse (IBSA) - À la Une - Dynamique des emplois et des salariés entre le 30 juin 2014 et le 30 juin 2015 en Région bruxelloise

De nombreux mouvements animent le marché du travail bruxellois. Le projet DynaM Reg (voir encadré à la fin du texte) lève le voile sur ces dynamiques régionales relatives aux emplois et aux travailleurs.

Le graphique ci-dessous représente les mouvements sur le marché du travail en Région bruxelloise entre le 30 juin 2014 et le 30 juin 2015. Il montre que derrière la hausse nette de 1 425 emplois en un an se dissimulent en fait de nombreuses augmentations et diminutions de postes de travail (dynamique des emplois). Et la dynamique des travailleurs est plus importante encore que celle des postes de travail : départ à la pension, changement d’employeur,...
 

Dynamique des emplois et des salariés entre le 30 juin 2014 et le 30 juin 2015 en Région bruxelloise

 

Définitions

Dynamique des emplois

Une entreprise unirégionale est une entreprise établie dans une seule région (Région wallonne, Région flamande ou Région de Bruxelles-Capitale). Pour ces entreprises, la comparaison du nombre de postes de travail par établissement à deux moments dans le temps permet directement de conclure à des créations ou des destructions d’emploi.

Une entreprise multirégionale a des établissements dans plusieurs régions. Pour ces entreprises, la comparaison de l’emploi à deux moments dans le temps ne permet pas de conclure à des créations / destructions d’emploi. En effet, vu qu’elles disposent d’établissements dans plusieurs régions, la hausse ou la baisse de l’emploi au sein de ces établissements peut également s’expliquer par des mouvements internes.

On parlera donc de manière plus générale d’augmentations ou de diminutions des emplois.

Dynamique des travailleurs

Les entrées et sorties correspondent au nombre de travailleurs qui sont embauchés ou qui quittent une entreprise (unirégionale ou multirégionale). Dans le cas des entreprises multirégionales s’ajoutent les mouvements internes à l’entreprises vers / hors de Bruxelles.

Exemple : une entreprise multirégionale X (avec un établissement à Bruxelles et un autre à Gand) présente une augmentation d’emploi nulle pour son établissement localisé à Bruxelles entre 2014 et 2015. Celui-ci comptait 100 salariés dans son établissement bruxellois au 30 juin 2014 et en compte toujours 100 au 30 juin 2015. Sur la même période, cet établissement a connu en termes de dynamique des travailleurs :

  • 5 sorties (2 départs à la pension, 2 démissions et 1 licenciement)
  • 4 entrées
  • 2 mouvements internes hors de Bruxelles
  • 3 mouvements internes vers Bruxelles

 

La dynamique des emplois en Région bruxelloise

  • Entre juin 2014 et juin 201536 163 nouveaux postes de travail ont été comptabilisés au sein des établissements bruxellois.
  • Sur la même période, 34 738 postes de travail ont disparu en Région de Bruxelles-Capitale.
  • La différence entre l’augmentation et la diminution du nombre de postes de travail donne l’augmentation nette d’emploi, soit 1 425 emplois entre juin 2014 et juin 2015.

 

La dynamique des travailleurs bruxellois

La dynamique des travailleurs est encore plus importante que celle des emplois. Ainsi, entre 2014 et 2015, 90 258 salariés ont débuté un nouvel emploi à Bruxelles. Parallèlement, 86 331 personnes ont quitté ou perdu leur travail. Ce constat a de nombreuses implications en matière de politiques de l’emploi, notamment en ce qui concerne l’insertion sur le marché du travail et les besoins de formation.

Des transferts inter-régionaux aux entreprises ont également été identifiés. Il s’agit des mouvements internes de travailleurs au sein d’une même entreprise qui dispose d’établissements dans plusieurs régions (entreprise multirégionale). Ces mouvements internes sont toutefois moins nombreux que les entrées et sorties. Ainsi, 6 425 salariés en Flandre et en Wallonie ont été mutés à Bruxelles au sein de la même entreprise. 8 927 salariés travaillant à Bruxelles ont fait le chemin inverse. Au final, le transfert net est de 2 502 travailleurs de Bruxelles vers les deux autres régions. Ce phénomène se répète depuis plusieurs années. Ses causes peuvent être multiples : délocalisations d’établissements, volonté du travailleur de se rapprocher de son domicile, transfert de travailleurs suite à l’ouverture de nouveaux établissements, transfert d’un travailleur localisé initialement au siège social de l’entreprise le temps de sa formation vers un établissement situé dans une autre région, déplacement de fonctionnaires fédéraux de Bruxelles vers les régions…

 

DynaM Reg est un projet en cours destiné à développer des statistiques relatives à la dynamique sur les marchés régionaux du travail. Soutenu par l’IBSA, l’IWEPS (Institut wallon de l’évaluation, de la prospective et de la statistique) et le Département WSE (Werk en Sociale Economie) de l’Administration flamande, ce projet est une déclinaison régionale du projet DynaM, mené à l’échelle de la Belgique par l’ONSS (Office National de Sécurité Sociale) et l’HIVA (Institut de recherche sur le travail et la société) de la KU Leuven. Ceux-ci assurent l’adaptation méthodologique au niveau régional.

Les statistiques issues de DynaM Reg permettent d’analyser les flux sur le marché du travail, soit :

  • la diminution ou l'augmentation brute du nombre d'emplois ;
  • les entrées et sorties de travailleurs au sein des établissements dans chaque région ainsi que les mouvements au sein des entreprises actives dans plusieurs régions.


En revanche, les chiffres de Dynam n’offrent qu’une vision partielle du marché du travail dans la mesure où :

  • ils reposent sur les données de l’ONSS et concernent donc uniquement les travailleurs salariés ;
  • ils n’intègrent pas les données relatives à l’emploi salarié des pouvoir locaux.

 

 Pour en savoir plus

Augmentations et diminutions de l’emploi, entrées et sorties des travailleurs, mouvement inter-régionaux…Vous trouverez tous ces chiffres et les analyses associées sur le site de Dynam-Belgium.

Les différentes analyses et notes méthodologiques sont également disponibles sur le site internet de l’IBSA.