Vous êtes ici : Accueil / Publications / Titres / À la Une / Janvier 2016 - Part des biens et services dans les exportations de la Région bruxelloise et de la Belgique

Janvier 2016 - Part des biens et services dans les exportations de la Région bruxelloise et de la Belgique

À la Une - Janvier 2016 - Part des biens et services dans les exportations de la Région bruxelloise et de la Belgique

Les services comme valeurs sûres des exportations bruxelloises
 

Part des biens et services dans les exportations de la Région bruxelloise et de la Belgique en 2012 (%)

 

Près de la moitié des exportations de la Région de Bruxelles-Capitale vers l’étranger sont des services. En comparaison, au niveau national, les services ne contribuent qu’à un quart de la valeur totale des exportations vers l’étranger1.

Cette spécialisation tertiaire des exportations bruxelloises reflète la structure de l’activité économique de la Région de Bruxelles-Capitale. Localisée sur un territoire exigu et densément peuplé, à la fois région, ville et capitale à plusieurs niveaux, elle occupe une position centrale en Belgique et en Europe et dispose d’une main-d’œuvre qualifiée. Toutes ces caractéristiques expliquent que les activités de services y sont prépondérantes. Celles-ci représentent 91 % de la valeur ajoutée et 93 % de l’emploi intérieur bruxellois en 2013. Au niveau national, la part des activités tertiaires dans la valeur ajoutée et l’emploi s’élève respectivement à 77 % et 80 % sur la même année.
 

Comment ont évolué les exportations en provenance de Bruxelles ?

Sur les dix dernières années pour lesquelles des chiffres sont disponibles, en dehors des contractions observées en 2004 (3 %) et 2011 (4 %), les exportations de services à Bruxelles ont augmenté de façon continue entre 2003 et 2012, gagnant 52 % sur cette période, ce qui correspond à un taux de croissance annuel moyen de 5 %. Elles ont été nettement moins touchées par la crise économique et financière de 2008 que les exportations de biens. Ces dernières se sont contractées de 16 % en 2009 et n’ont depuis jamais retrouvé leur niveau de 2008, malgré deux années de forte reprise en 2010 (+9 %) et 2011 (+10 %). Les services, traditionnellement moins sensibles à la conjoncture, ont donc joué le rôle d’amortisseur en matière d’exportations au sein de la Région, avec pour conséquence que la part des services dans le total des exportations bruxelloises est passé de 40 % à près de 50 % en 2009, pour ne plus redescendre ensuite. Enfin, les services ont nettement plus contribué à la croissance des exportations bruxelloises en moyenne sur les dix dernières années que les biens, contrairement à ce qu’on observe au niveau national.
 

Quelles sont les principales branches exportatrices de services à Bruxelles ?

Le commerce (21 %), le secteur financier (24 %) et les activités spécialisées, scientifiques et techniques (30 %) réalisent, à eux trois, 75 % des exportations bruxelloises vers l’étranger.

Les exportations bruxelloises de services dans le secteur « commerce et réparation d’automobiles et de motocycles » s’élèvent à 4,5 milliards d’euros, soit 34 % du montant total belge dans ce secteur. Ces exportations concernent autant le commerce de gros que de détail. Chacune de ces deux branches représente 10 % des exportations bruxelloises de services. Le secteur a été particulièrement dynamique en matière d’exportations de services entre 2003 et 2012, leur montant ayant presque quadruplé sur cette période. La croissance a été la plus forte entre 2004 et 2010, affichant un taux annuel moyen de 27 %.

La part de la Région bruxelloise dans les exportations belges de services de la branche des activités financières et d’assurance est encore plus élevée, atteignant 55 %. En chiffres absolus, cette branche exporte pour 5,2 milliards d’euros de services. Les exportations de services vers l’étranger de ce secteur ont crû fortement entre 2003 et 2008 (66 %), mais diminuent à partir de 2009. En 2012, elles restent néanmoins 35 % au-dessus de leur valeur de 2003.

Les exportations bruxelloises de services du secteur « activités spécialisées, scientifiques et techniques » s’élèvent à 6,5 milliards d’euros, soit 51 % des exportations belges dans cette branche. Il s’agit principalement de services juridiques et comptables et de conseil de gestion d’activité (5,5 milliards d’euros). On notera également que la sous-branche « publicité et études de marché », même si elle ne pèse pas lourd tant au niveau régional que national, voit plus de la moitié de ses exportations de services partir de Bruxelles. Au total, les exportations de services de cette branche sont restées stables entre 2003 et 2008, aux alentours de 4,2 milliards d’euros. Les quatre années suivantes sont caractérisées par une forte croissance (avec un taux de croissance annuel moyen de 12 %).

 

En savoir plus

Consultez les chiffres de la répartition régionale des importations et exportations belges de biens et services dans le thème « Économie », sous-thème « Activité économique ». Le rapport « IBSA/BNB – Comptes régionaux. Répartition régionale des importations et exportations belges de biens et services 1995-2012. » est également disponible dans notre rubrique « Publications externes ».


1. Ces statistiques, disponibles pour la période 1995-2012 proviennent de la « Répartition régionale des importations et exportations belges de biens et services » réalisée par la Banque Nationale de Belgique (BNB), en collaboration avec les trois Régions. Il n’existe toutefois pas de statistiques régionalisées sur les exportations de services pour les années 2006 et 2007.
Sauf mention contraire, les chiffres portent sur l’année 2012. Les données relatives aux années antérieures tiennent systématiquement compte de l’inflation. Enfin, ces statistiques n’intègrent pas les flux interrégionaux.