Vous êtes ici : Accueil / Publications / Titres / À la Une / Décembre 2017 - Forte croissance des indépendants en Région bruxelloise

Décembre 2017 - Forte croissance des indépendants en Région bruxelloise

Institut Bruxellois de Statistique et d'Analyse (IBSA) - À la Une - Croissance annuelle du nombre d'indépendants par Région.

Depuis quelques années, le nombre d’indépendants augmente relativement plus en Région bruxelloise qu’en Flandre et en Wallonie. En chiffres absolus, cette croissance est particulièrement élevée dans les secteurs de la construction et des services aux entreprises. Cette tendance s’explique par l’augmentation du nombre d’administrateurs de sociétés et d’indépendants originaires des nouveaux états membres de l’Union européenne dans le secteur de la construction.
 

Croissance annuelle du nombre d'indépendants par Région (2010-2015)

Source : Institut des Comptes Nationaux


Une croissance plus importante à Bruxelles que dans les deux autres régions

Depuis dix ans, la croissance du nombre d’indépendants est plus élevée en Région bruxelloise que dans les autres régions. Ainsi, en 2015, le nombre d’indépendants augmente de 3,3 % à Bruxelles, contre 1,5 % en Région flamande et 0,9 % en Région wallonne. De 2009 à 2015, le nombre d’indépendants croissait en moyenne de 2,5 % (ce qui correspond à 10 966 indépendants supplémentaires en 6 ans, sur un total de 78 217 en 2015), contre 0,8 % en Région flamande et 1 % en Région wallonne.

La part des indépendants dans l’emploi total prend ainsi chaque année un peu plus d’ampleur à Bruxelles. Cette part reste cependant inférieure à celle observée dans les autres régions, ce qui n’est pas illogique étant donné le nombre élevé de salariés dans la capitale. Durant la période 2009-2015, la part des indépendants dans l’emploi total a augmenté de 1,3 point de pourcentage[1](pp) à Bruxelles pour atteindre 11,3 % en 2015. Cette part augmente, sur la même période, de 0,2 pp en Région flamande et de 0,5 pp en Région wallonne, pour atteindre respectivement 17,4 % et 18,1 % en 2015.


Une croissance marquée dans les secteurs de la construction et des services aux entreprises

Le nombre d’indépendants a connu une évolution différente d’une branche d’activité à l’autre durant la période 2009-2015. Les secteurs évoluant à la hausse sont essentiellement : l’industrie de la construction (+3 048 personnes) et les « Activités juridiques et comptables ; activités des sièges sociaux ; conseil de gestion » (+6 684 personnes). Pour ce deuxième secteur, la hausse est surtout due aux bureaux de conseil de gestion.

Dans une moindre mesure, les secteurs suivants participent également à la croissance : les « Enquêtes et sécurité ; services relatifs aux bâtiments et aménagement paysager ; activités administratives et autres activités de soutien aux entreprises » (+626 personnes) et les « Activités pour la santé humaine » (+595 personnes).

Bien que la tendance générale soit positive pour la période 2009-2015, le nombre d’indépendants diminue dans certains secteurs, dont :

  • le « Commerce de détail, à l'exception des automobiles et des motocycles » (-643 personnes) ;
  • l’« Hébergement et restauration » (-353 personnes).


Comment expliquer cette croissance ?

La croissance s’explique par l’augmentation d’une part, du nombre d’administrateurs de sociétés et d’autre part, du nombre de travailleurs originaires des nouveaux États membres de l’Union européenne dans la construction.

En effet, les indépendants actifs dans la branche « Bureaux de conseil de gestion » sont en réalité essentiellement des administrateurs de sociétés. Ils sont considérés comme des indépendants qui fournissent des services aux entreprises, dont ils sont administrateurs. Il s’agit de personnes qui par exemple siègent au conseil d’administration d’une entreprise sans être enregistrées en tant que salarié au sein de cette entreprise. Ces indépendants exercent leurs activités à titre principal ou continuent à les exercer après leur mise à la retraite.

Par ailleurs, l’augmentation observée dans le secteur de la construction peut s’expliquer par l’afflux de ressortissants des nouveaux États membres de l’Union européenne, et en particulier de Bulgares et Roumains. Ceux-ci ont opté pour le statut d’indépendant en raison des restrictions légales en matière de libre circulation des travailleurs. Ces restrictions ont été levées depuis le 1er janvier 2014. Les chiffres de l’INASTI[2] , qui servent de source aux Comptes Régionaux, indiquent que le nombre d’indépendants bulgares a diminué après cette date, mais que le nombre d’indépendants roumains a lui continué à croître.
 

Méthodologie

Les statistiques relatives aux indépendants proviennent des Comptes régionaux et sont établies par l’Institut des Comptes Nationaux (ICN). Les Comptes régionaux sont établis selon les définitions du Système européen des comptes nationaux et régionaux (SEC).

Les indépendants sont définis dans le SEC comme des « personnes qui sont seules propriétaires ou copropriétaires des entreprises sans personnalité juridique dans lesquelles elles travaillent, à l'exclusion des entreprises sans personnalité juridique classées comme quasi-sociétés. En d’autres termes, cela s’applique également :

  • aux travailleurs familiaux non rémunérés,
  • aux travailleurs à domicile dont le revenu dépend de la valeur des produits issus du processus de production dont ils sont responsables,
  • aux travailleurs exerçant tant individuellement que collectivement des activités de production exclusivement à des fins de consommation finale ou de formation de capital pour compte propre. » (SEC 2010, § 11.15 et 11.16).

 

 En savoir plus ?

Vous souhaitez en savoir plus sur les chiffres liés aux indépendants ? Consultez le thème « Marché du travail  -  Emploi intérieur »


[1] Un point de pourcentage (pp) est une unité utilisée pour désigner la différence absolue entre deux chiffres exprimés en pourcentage. Entre un taux de croissance de 2,7 % pour une année et un taux de 3,3 % pour une autre année, la différence est alors de 0,6 points de pourcentage.

[2] Institut National d’Assurances Sociales pour Travailleurs Indépendants