Vous êtes ici : Accueil / Publications / Titres / À la Une / Avril 2016 - Écoles primaires à Bruxelles : 12% d’inscrits ne résident pas dans la Région

Avril 2016 - Écoles primaires à Bruxelles : 12% d’inscrits ne résident pas dans la Région

À la Une - Avril 2016 - Part des enfants non Bruxellois inscrits dans une école primaire du territoire (quartier ou commune) 2014-2015 (%)

Les écoles de la Région de Bruxelles-Capitale scolarisent de nombreux élèves résidant en Flandre ou en Wallonie (élèves navetteurs). 12,3 % des élèves inscrits dans les écoles primaires de la Région de Bruxelles-Capitale n’y résident pas. À titre de comparaison, ce chiffre s’élève à 8,8 % des élèves du maternel et 20,5 % des élèves du secondaire.

Part des enfants non Bruxellois inscrits dans une école primaire du territoire (quartier ou commune) 2014-2015 (%)

 

Où étudient les élèves non bruxellois du primaire à Bruxelles ?

La carte ci-dessus présente, au niveau du quartier, la part des élèves non bruxellois inscrits dans une école en Région de Bruxelles-Capitale. Elle donne une indication de l’attractivité des écoles primaires de la Région pour les élèves qui n’y résident pas. L’indicateur est calculé pour chaque quartier possédant des écoles primaires (Communauté française et Communauté flamande confondues). Il est obtenu en divisant le nombre d’élèves non bruxellois inscrits dans les écoles primaires du quartier par le nombre total d’élèves de ces écoles.

Pour l’année scolaire 2014-2015, la carte montre une opposition entre les zones du centre et de la seconde couronne1. Les quartiers de la seconde couronne comptent proportionnellement plus d’élèves non bruxellois que ceux du centre de la Région. Ainsi, deux tiers des quartiers situés le long de la frontière de la Région ont une part d’élèves non bruxellois dépassant les 20 %. Au contraire, le croissant pauvre2  n’accueille proportionnellement que très peu de navetteurs scolaires, qui représentent au maximum 4,1 % de la population des écoles de ces quartiers.

La proximité géographique des quartiers de la seconde couronne avec les provinces du Brabant  explique cette répartition concentrique.

 

Des élèves navetteurs majoritairement brabançons

Pour l’année scolaire 2014-2015, les élèves des deux provinces de Brabant représentent 93 % des élèves du primaire qui font la navette vers Bruxelles. La province de Brabant flamand est la plus représentée avec 85 % des élèves navetteurs qui y résident, contre 8 % pour le Brabant wallon. Le reste de la Région flamande et de la Région wallonne représentent respectivement 3 % et 4 % de l’ensemble des élèves non bruxellois du primaire. Au total, au cours de l’année scolaire 2014-2015, 11 397 élèves navetteurs fréquentent les écoles primaires bruxelloises.

 

Diminution du nombre de navetteurs en primaire

Depuis l’année scolaire 2009-2010, la part des élèves non bruxellois inscrits dans une école primaire de la Région de Bruxelles-Capitale diminue légèrement. La moyenne régionale est passée de 13,9 % d’élèves non bruxellois dans les écoles primaires de la Région en 2009-2010 à 12,3 % en 2014-2015. En termes absolus, le nombre d’élèves du primaire non bruxellois est passé de 11 718 élèves en 2009-2010 à 11 397 élèves en 2014-2015, soit une diminution de 321 élèves. Vu la difficulté de trouver une place dans les écoles bruxelloises, il est vraisemblable que cette tendance à la baisse du nombre de non bruxellois trouve son origine dans la compétition accrue qui se joue avec les Bruxellois pour les places dans les écoles de la Région.

 

 En savoir plus sur l’enseignement maternel, primaire et secondaire ?

Avec cette carte-ci, 14 nouvelles cartes de mobilité scolaire complètent désormais le site du Monitoring des Quartiers.
Vous trouverez également les chiffres sur l’origine-destination des élèves pour tous les niveaux d’enseignement sur la page thématique « Enseignement » du site web de l’IBSA.

 


1. La notion de deuxième couronne correspond aux parties de territoire suivantes : Anderlecht et Molenbeek au-delà de la gare de l'Ouest, Auderghem, Berchem-Sainte-Agathe, Laeken Nord, Neder-Over-Heembeek et Haren, Evere, Ganshoren, Ixelles au-delà du Boulevard Général Jacques, Jette Nord, Schaerbeek au-delà du Boulevard Lambermont, Uccle, Watermael-Boitsfort, Woluwé Saint-Lambert et Woluwé Saint-Pierre.

 2. Zone concentrant depuis plusieurs décennies les populations les moins favorisées sur le plan économique. Elle reprend les quartiers en première couronne nord et ouest, qui sont parmi les plus pauvres de la Région bruxelloise et qui forment un croissant autour du centre-ville. Les quartiers de cette zone sont :à l’intérieur du Pentagone, à l’ouest de la jonction nord-midi plus les Marolles ; l’est d’Anderlecht et de Molenbeek-Saint-Jean (entre le chemin de fer et le canal); au nord, la commune de Saint-Josse, l’ouest de Schaerbeek et les zones industrielles le long du canal;au sud, le bas de Saint-Gilles et le bas de Forest.