Vous êtes ici : Accueil / Publications / Titres / À la Une / Novembre 2014 - Revenu médian des déclarations

Novembre 2014 - Revenu médian des déclarations

À la Une - Novembre 2014 - Revenu médian des déclarations

Revenu médian des déclarations 2011 (€)

Graphique de l'évolution du nombre de demandeurs d'emploi entre 2008 et 2014

La carte de la répartition des revenus médians des déclarations en Région de Bruxelles-Capitale donne une indication du niveau de vie des habitants au sein des différents quartiers. Le revenu médian approche le pouvoir d’achat de la population et son accès plus ou moins facile aux biens et aux services tels que le logement, la culture, l’alimentation. Cet indicateur a l’avantage, par rapport au revenu moyen, d’être moins sensible aux valeurs extrêmes. Les revenus médians ici présentés sont ceux de l’année 20111. Chaque année les habitants du Royaume2 sont assujettis à l’impôt des personnes physiques. Ils doivent pour cela remplir une déclaration fiscale en y indiquant notamment leurs revenus imposables. Le SPF Finances traite alors ces déclarations et établit pour chacune un revenu total net imposable qui servira de base au calcul de l’impôt.

Pour réaliser la carte ci-dessus, les déclarations fiscales ont été regroupées par quartier selon l’adresse du domicile des contribuables, et ont ensuite été classées selon le revenu total net imposable, en ordre croissant3. Le revenu médian de chaque quartier correspond au revenu total net imposable de la déclaration se situant au centre de la distribution des revenus du quartier. La moitié des ménages du quartier ont donc un revenu inférieur à ce revenu médian, et l’autre moitié un revenu supérieur.

La carte de la Région montre que les revenus médians des déclarations les plus faibles sont principalement concentrés dans le sud-ouest du Pentagone4 et le croissant pauvre4, les plus hauts revenus déclarés se situant quant à eux dans la seconde couronne4, surtout du sud à l’est de celle-ci.

Le croissant pauvre regroupe presqu’exclusivement des quartiers dont le revenu médian est inférieur à 15.000 €. Seuls les quartiers du nord-ouest du Pentagone se distinguent avec un revenu médian supérieur à 15.500 €.

Les quartiers de la première couronne4 qui ne font pas partie de ce croissant pauvre (c’est-à-dire le sud et l’est de celle-ci) présentent des profils hétérogènes.

Les quartiers aux plus hauts revenus médians de la Région bruxelloise sont majoritairement rassemblés dans le sud-est de la seconde couronne. La plupart des quartiers y dépassent les 20.000 € de revenu médian déclaré, et plusieurs présentent des revenus médians autour des 25.000 € (quartiers de Uccle et Woluwe-Saint-Pierre notamment).

Les revenus médians par quartier du reste de la seconde couronne sont globalement moins élevés que ceux du sud-est de la Région bruxelloise. En effet, la plupart des quartiers du sud-ouest ont ainsi des revenus médians inférieurs à 21.500 € et ceux du nord-ouest présentent eux majoritairement des revenus médians entre 17.500 € et 21.500 €.

Retrouvez plus de chiffres sur les revenus des ménages sur la page thématique « Revenus et dépenses des ménages » du site web de l’IBSA et plus de cartes et indicateurs sur les quartiers bruxellois sur le site du Monitoring des quartiers.

 


1  Il s’agit donc des revenus de 2011 que les ménages ont indiqué dans leur déclaration fiscale en 2012.
2  C’est-à-dire les personnes physiques qui ont établi leur domicile ou le siège de leur fortune en Belgique, les diplomates et membres des missions diplomatiques belges à l’étranger, ainsi que les membres cohabitants de leur famille.
3  Après avoir écarté les déclarations dont le revenu total net imposable est égal à zéro.
4  Voir le glossaire du monitoring des quartiers.